Bombardier annonce ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2012

Marketwired

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 21 fév. 2013) - (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)

(Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Ce communiqué de presse contient à la fois des mesures conformes aux IFRS et des mesures non conformes aux PCGR, dont certaines sont aussi présentées sur une base pro forma pour tenir compte de l'incidence de l'émission de dette réalisée en janvier 2013. Les mesures non conformes aux PCGR sont définies et leur rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS est présenté dans notre rapport de gestion. Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.)

Le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 décembre 2011 comprend deux et 11 mois de résultats de Bombardier Aéronautique et trois et 12 mois de résultats de Bombardier Transport.

  • Revenus de 16,8 milliards $, comparativement à 18,3 milliards $ l'exercice précédent
  • RAII avant éléments spéciaux(1) de 835 millions $, ou 5,0 % des revenus, comparativement à 1,2 milliard $, ou 6,6 %, l'exercice précédent
  • Résultat net ajusté(1) de 692 millions $, comparativement à 865 millions $ l'exercice précédent
  • Résultat par action ajusté(1) de 0,38 $, comparativement à 0,48 $ l'exercice précédent
  • Utilisation de flux de trésorerie disponibles(1) de 741 millions $, comparativement à une utilisation de 1,2 milliard $ l'exercice précédent
  • Sources de financement à court terme totalisant 4,3 milliards $, incluant un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,9 milliards $, au 31 décembre 2012, comparativement à respectivement 4,1 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2011; 6,3 milliards $ au 31 décembre 2012, sur une base pro forma, compte tenu de l'émission de dette réalisée en janvier 2013
  • Carnet de commandes record pour les deux groupes pour un carnet de commandes consolidé de 66,6 milliards $, comparativement à 55,8 milliards $ au 31 décembre 2011
(1) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Bombardier a présenté aujourd'hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2012. Les revenus du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 ont été de 4,8 milliards $, comparativement à 4,3 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les revenus de l'exercice ont totalisé 16,8 milliards $, comparativement à 18,3 milliards $ pour l'exercice précédent.

Le résultat avant charges de financement, revenus de financement et impôts sur le résultat (RAII) avant éléments spéciaux du quatrième trimestre a totalisé 175 millions $, ou 3,7 % des revenus, comparativement à 293 millions $, ou 6,8 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice a été de 835 millions $, ou 5,0 % des revenus, comparativement à 1,2 milliard $, ou 6,6 %, pour l'exercice précédent. Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 a été de 12 millions $, ou 0,3 % des revenus, comparativement à 293 millions $, ou 6,8 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été de 695 millions $, ou 4,1 % des revenus, contre 1,2 milliard $, ou 6,6 %, pour l'exercice précédent.

Sur une base ajustée, le résultat net du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012, a été de 188 millions $, ou un résultat par action (RPA) ajusté de 0,10 $, comparativement à 227 millions $, ou un RPA ajusté de 0,13 $, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le résultat net ajusté de l'exercice clos le 31 décembre 2012 a été de 692 millions $, comparativement à 865 millions $ pour l'exercice précédent, résultant en un RPA ajusté de 0,38 $, contre un RPA ajusté de 0,48 $ l'exercice précédent. Le résultat net du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 a été de 14 millions $, ou un RPA de néant, comparativement à 214 millions $, ou un RPA dilué de 0,12 $, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le résultat net de l'exercice clos le 31 décembre 2012 a été de 598 millions $, comparativement à 837 millions $ pour l'exercice précédent. Pour l'exercice, le RPA dilué a été de 0,32 $, comparativement à un RPA dilué de 0,47 $ pour l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles moins les additions nettes d'immobilisations corporelles et incorporelles) ont totalisé 850 millions $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2012, comparativement à 590 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'utilisation des flux de trésorerie disponibles a été de 741 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, comparativement à une utilisation de flux de trésorerie disponibles de 1,2 milliard $ pour l'exercice précédent. Les sources de financement disponibles à court terme de 4,3 milliards $ incluait un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,9 milliards $ au 31 décembre 2012, comparativement à respectivement 4,1 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2011 (6,3 milliards $ au 31 décembre 2012, sur une base pro forma, compte tenu de l'émission de dette réalisée en janvier 2013). Le carnet de commandes global a augmenté de 10,8 milliards $ depuis le début de l'exercice pour atteindre un sommet de 66,6 milliards $ au 31 décembre 2012.

« Nos résultats de 2012 ne sont pas représentatifs de notre potentiel, a dit Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Après avoir fait preuve de résilience tout au long de la crise économique, Bombardier est aujourd'hui à un tournant. Avec notre carnet de commandes remarquable de 66,6 milliards $, une augmentation de 19 % au cours du dernier exercice, nous allons de l'avant avec des produits révolutionnaires et étendons notre présence dans des marchés clés en croissance.

« Chez Aéronautique, nous avons livré un nombre d'avions correspondant à nos prévisions de livraison et avons remporté un nombre impressionnant de 481 commandes nettes qui a porté notre carnet de commandes à un niveau record de 32,9 milliards $ à la fin de 2012. En aviation d'affaires, nous sommes clairement le leader, que ce soit en fonction des revenus ou du nombre de livraisons et, en aviation commerciale, nous avons remporté plusieurs commandes importantes, à la fois de biréacteurs et de biturbopropulseurs. Nos programmes en développement progressent solidement, et le vol inaugural du CSeries aura lieu d'ici la fin juin 2013.

« Chez Transport, nous avons décroché en 2012 de nombreuses importantes commandes, dans le monde entier, lesquelles ont porté notre carnet de commandes à 33,7 milliards $, un niveau jamais atteint. En même temps, nous avons pris diverses mesures pour améliorer notre structure de coûts et notre compétitivité. Ces initiatives visent à consolider notre leadership et à améliorer notre rentabilité.

« Les trois principaux facteurs de notre développement nous permettront d'instaurer une croissance soutenue à long terme. Le premier facteur est notre gamme de produits et services de pointe, bientôt enrichie alors que plusieurs produits novateurs sortiront de nos installations à compter de 2014. Le deuxième est notre présence en croissance dans des marchés clés aux quatre coins du monde qui nous rapproche de nos clients, et finalement, le renforcement de la satisfaction de la clientèle par une exécution sans faille de chaque commande. C'est une période passionnante pour Bombardier et nous sommes sur le point de voir une importante croissance des revenus », a conclu M. Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

Chez Bombardier Aéronautique, les revenus du trimestre clos le 31 décembre 2012 ont été de 2,6 milliards $, comparativement à 2,0 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les revenus de l'exercice ont totalisé 8,6 milliards $, un montant similaire à celui de l'exercice précédent.

Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice clos le 31 décembre 2012 s'est chiffré à 382 millions $, ou 4,4 % des revenus, comparativement à 502 millions $, ou 5,8 %, pour l'exercice précédent. Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 a totalisé 89 millions $, ou 3,4 % des revenus, comparativement à 127 millions, $ ou 6,3 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été de 405 millions $, ou 4,7 % des revenus, comparativement à 502 millions $, ou 5,8 %, l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 ont totalisé 277 millions $, comparativement à 110 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'utilisation des flux de trésorerie disponibles de l'exercice clos le 31 décembre 2012 a totalisé 867 millions $, comparativement à une utilisation de flux de trésorerie disponibles de 453 millions $ pour l'exercice précédent.

Un total de 233 avions ont été livrés au cours de l'exercice clos le 31 décembre 2012, comparativement à 245 l'exercice précédent.

Bombardier Avions d'affaires a enregistré un nombre remarquable de nouvelles commandes avec 343 commandes nettes, comparativement à 191 l'exercice précédent. L'unité d'affaires a remporté deux des plus importantes commandes de son histoire avec une commande ferme de VistaJet portant sur 56 avions Global, d'une valeur de 3,1 milliards $ et une commande ferme de NetJets Inc. portant sur 100 avions Challenger, d'une valeur de 2,6 milliards $, selon les prix affichés. Même en excluant ces deux commandes et une importante commande de NetJets Inc. reçue en 2011, les nouvelles commandes d'avions d'affaires ont augmenté de 43 %.

Bombardier Avions commerciaux a engrangé 138 commandes fermes au cours de l'exercice, comparativement à 54 l'exercice précédent. Parmi les commandes les plus importantes reçues, WestJet Airlines Ltd. qui a passé une commande ferme de 20 biturbopropulseurs Q400 NextGen, d'une valeur de 683 millions $; Delta Air Lines Inc. qui a acheté 40 avions CRJ900 NextGen, d'une valeur de 1,9 milliard $; et finalement, airBaltic qui a passé une commande de 10 avions CS300, d'une valeur de 764 millions $. La valeur de ces commandes fermes est basée sur les prix affichés.

Le carnet de commandes de Bombardier Aéronautique s'est accru de 38 % pour atteindre 32,9 milliards $ au 31 décembre 2012, comparativement à 23,9 milliards $ au 31 décembre 2011.

Le développement du programme d'avions CSeries progresse de façon constante : le premier véhicule d'essai en vol (FTV1) est à un stade avancé d'assemblage à Mirabel, au Québec, toutes les structures primaires de l'avion étant maintenant assemblées. Les composants et les systèmes importants sont installés, notamment les ailes, le train d'atterrissage, les stabilisateurs vertical et horizontal, et plus récemment les moteurs, tandis que l'installation de systèmes continue de progresser. En février 2013, le moteur qui propulsera les avions CSeries, la turbosoufflante à réducteur PW1500 de Pratt & Whitney, a été certifié par Transports Canada. Ce sont des étapes cruciales qui viennent appuyer le passage progressif du FTV1 au cours des prochaines semaines à l'étape du programme d'essai en vol. Des progrès ont aussi été réalisés dans la production des autres véhicules d'essai en vol, qui se joindront au FTV1 dans le programme d'essai en vol.

De plus, l'assemblage de la plateforme d'essai statique de cellule complète (CAST), notre avion servant aux essais au sol, a été terminé en décembre 2012, suivi du démarrage des premiers tests de certification et de sécurité des vols en février 2013. En même temps, le banc d'essai de la zone d'essai intégré des systèmes avion (CIASTA/avion 0) a été récemment configuré pour le vol inaugural afin de permettre les essais formels de sécurité des vols. Le processus de validation de tous les tests des systèmes intégrés au sol progresse tel que prévu.

Le programme Learjet 85 progresse résolument ayant franchi plusieurs étapes clés. Le premier véhicule d'essai en vol est très avancé : le fuselage pressurisé complet, y compris les fuselages avant et arrière et l'empennage, a été raccordé, le train d'atterrissage a été installé et la voilure raccordée au fuselage. Bien que nous ayons relevé avec succès plusieurs défis en raison de la nouvelle technologie, le calendrier du programme a été touché et la mise en service est maintenant prévue pour l'été 2014.

La marge RAII de 2013 devrait être similaire à celle de 2012. Toutefois en 2014, Bombardier Aéronautique s'attend à réaliser une marge RAII d'environ 6 %, compte tenu de l'incidence dilutive prévue de 2 % découlant de la mise en service de l'avion CSeries.

Le groupe s'attend à des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles d'environ 1,4 milliard $ en 2013, tandis que les additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles devraient être d'environ 2 milliards $. Les additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles devraient diminuer d'environ 500 millions $ en 2014 et d'un autre 500 millions $ environ en 2015.

En 2013, Bombardier Aéronautique s'attend à livrer environ 190 avions d'affaires et 55 avions commerciaux.

Bombardier Transport

Les revenus de Bombardier Transport pour le trimestre clos le 31 décembre 2012 ont été de 2,2 milliards $, comparativement à 2,3 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les revenus de l'exercice clos le 31 décembre 2012 ont totalisé 8,1 milliards $, comparativement à 9,8 milliards $ pour l'exercice précédent.

Le RAII avant éléments spéciaux du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2012 ont été de 86 millions $, ou 4,0 % des revenus, comparativement à 166 millions $, ou 7,2 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice s'est élevé à 453 millions $, comparativement à 700 millions $ pour l'exercice précédent, ce qui se traduit en une marge RAII de 5,6 % des revenus, comparativement à 7,2 % pour l'exercice précédent. Pour le trimestre clos le 31 décembre 2012, la perte avant charges de financement, revenus de financement et impôts sur le résultat a totalisé 77 millions $, ou 3,6 % des revenus, comparativement à un RAII de 166 millions $, ou 7,2 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été de 290 millions $, comparativement à 700 millions $ pour l'exercice précédent, se traduisant en une marge RAII de 3,6 %, comparativement à 7,2 % pour l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles du trimestre clos le 31 décembre 2012 ont totalisé 673 millions $, comparativement à 564 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles ont totalisé 386 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, comparativement à une utilisation des flux de trésorerie disponibles de 424 millions $ pour l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes ont totalisé 9,4 milliards $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,2), comparativement à 9,7 milliards $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,0) pour l'exercice précédent. Le carnet de commandes s'établissait à un niveau record de 33,7 milliards $ au 31 décembre 2012, comparativement à 31,9 milliards $ au 31 décembre 2011.

Le groupe a continué de remporter des commandes dans le monde entier et couvrant l'ensemble de ses segments de produits, comme l'illustrent les commandes reçues de Metrolinx/GO Transit de Toronto pour des services d'exploitation et de maintenance pendant dix ans, d'une valeur de 937 millions $, et de San Francisco Bay Area Rapid Transit District (BART) pour 410 voitures de métro, d'une valeur de 897 millions $. La société Compagnies des transports en commun de Bâle, de Suisse, a signé une entente portant sur 60 trams FLEXITY d'une valeur de 241 millions $; Abellio Rail NRW GmbH, d'Allemagne, a commandé 35 automotrices électriques TALENT 2 d'une valeur de 226 millions $; et Public Transport Victoria (PTV) d'Australie a passé commande de 40 rames automotrices diesels VLocity d'une valeur de 216 millions $.

Le groupe a également annoncé des mesures pour améliorer sa compétitivité et sa structure de coûts. Ces mesures comprennent la fermeture d'une usine à Aachen, en Allemagne, et la réduction du personnel direct et indirect d'environ 1200 employés à l'échelle mondiale, incluant les effectifs de Aachen. Une charge de restructuration de 119 millions $, liée à ces mesures planifiées, a été comptablisée au quatrième trimestre de l'exercice 2012.

Les revenus devraient être plus élevés en 2013 qu'en 2012, avec une croissance juste sous la barre de 10 %, excluant l'incidence des taux de change, et le groupe devrait maintenir l'alignement de ses flux de trésorerie disponibles sur le RAII, bien qu'ils puissent fluctuer significativement d'un trimestre à l'autre. Bombardier Transport a repoussé sa date cible pour atteindre une marge RAII de 8 % jusqu'en 2014.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS
(En millions de dollars américains, sauf les montants par action qui sont présentés en dollars)
Pour les quatrièmes trimestres clos les(1)       31 décembre 2012           31 décembre 2011    
  BA     BT     Total     BA     BT     Total    
Résultats opérationnels                                    
Revenus 2 597   $ 2 158   $ 4 755   $ 2 016   $ 2 300   $ 4 316   $
Coût des ventes 2 254     1 875     4 129     1 717     1 884     3 601    
Marge brute 343     283     626     299     416     715    
Charges de vente et d'administration 187     170     357     132     207     339    
R et D 52     51     103     27     48     75    
Quote-part des résultats de participations dans des entreprises associées -     (18 )   (18 )   -     (1 )   (1 )  
Autres charges (revenus) 15     (6 )   9     13     (4 )   9    
RAII avant éléments spéciaux(2) 89     86     175     127     166     293    
Éléments spéciaux -     163     163     -     -     -    
RAII 89   $ (77 ) $ 12     127   $ 166   $ 293    
Charges de financement             144                 156    
Revenus de financement             (111 )               (123 )  
RAI             (21 )               260    
Impôts sur le résultat (recouvrement)             (35 )               46    
Résultat net             14   $             214   $
RPA (de base et dilué; en dollars)             -   $             0,12   $
Information supplémentaire                                    
RAII avant éléments spéciaux(2) 89   $ 86   $ 175   $ 127   $ 166   $ 293   $
Amortissement 75     34     109     39     36     75    
RAIIA avant éléments spéciaux(2) 164   $ 120   $ 284   $ 166   $ 202   $ 368   $
Sur une base ajustée                                    
Résultat net ajusté(2)             188   $             227   $
RPA ajusté (en dollars)(2)             0,10   $             0,13   $
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 852   $ 729   $       442   $ 623   $      
Additions netttes aux immobilisations corporelles et incorporelles (575 )   (56 )         (332 )   (59 )        
Flux de trésorerie disponibles sectoriels(2) 277   $ 673   $ 950   $ 110   $ 564   $ 674   $
Impôts sur le résultat net et intérêts nets versés             (100 )               (84 )  
Flux de trésorerie disponibles(2)             850   $             590   $
 
BA : Bombardier Aéronautique; BT : Bombardier Transport
   
(1) Notre quatrième trimestre clos le 31 décembre 2011 compte deux mois de résultats de BA et trois mois de résultats de BT.
   
(2) Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter aux rubriques Mesures financières non conformes aux PCGR et Résultats opérationnels consolidés de la section Sommaire du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs. Se reporter aux rubriques Résultats opérationnels consolidés et Liquidités et sources de financement de la section Sommaire du rapport de gestion de la Société et à la rubrique Analyse des résultats des sections BA et BT du rapport de gestion de la Société pour les rapprochements des mesures les plus comparables des IFRS.
 
 
 
(En millions de dollars américains, sauf les montants par action qui sont présentés en dollars)
Pour les exercices clos les(1)       31 décembre 2012           31 décembre 2011    
  BA     BT     Total     BA     BT     Total    
Résultats opérationnels                                    
Revenus 8 628   $ 8 140   $ 16 768   $ 8 594   $ 9 753   $ 18 347   $
Coût des ventes 7 418     6 851     14 269     7 355     8 089     15 444    
Marge brute 1 210     1 289     2 499     1 239     1 664     2 903    
Charges de vente et d'administration 699     744     1 443     621     818     1 439    
R et D 155     144     299     122     149     271    
Quote-part des résultats de participations dans des entreprises associées -     (45 )   (45 )   -     (4 )   (4 )  
Autres charges (revenus) (26 )   (7 )   (33 )   (6 )   1     (5 )  
RAII avant éléments spéciaux(2) 382     453     835     502     700     1 202    
Éléments spéciaux (23 )   163     140     -     -     -    
RAII 405   $ 290   $ 695     502   $ 700   $ 1 202    
Charges de financement             596                 681    
Revenus de financement             (599 )               (519 )  
RAI             698                 1 040    
Impôts sur le résultat             100                 203    
Résultat net             598   $             837   $
RPA (de base et dilué; en dollars)             0,32   $             0,47   $
Information supplémentaire                                    
RAII avant éléments spéciaux(2) 382   $ 453   $ 835   $ 502   $ 700   $ 1 202   $
Amortissement 242     129     371     195     138     333    
RAIIA avant éléments spéciaux(2) 624   $ 582   $ 1 206   $ 697   $ 838   $ 1 535   $
Sur une base ajustée                                    
Résultat net ajusté(2)             692   $             865   $
RPA ajusté (en dollars)(2)             0,38   $             0,48   $
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (utilisation) 1 104   $ 504   $       867   $ (269 ) $      
Additions netttes aux immobilisations corporelles et incorporelles (1 971 )   (118 )         (1 320 )   (155 )        
Flux de trésorerie disponibles sectoriels (utilisation)(2) (867 ) $ 386   $ (481 ) $ (453 ) $ (424 ) $ (877 ) $
Impôts sur le résultat net et intérêts nets versés             (260 )               (355 )  
Utilisation Flux de trésorerie disponibles(2)             (741 ) $             (1 232 ) $
 
BA : Bombardier Aéronautique; BT : Bombardier Transport
   
(1) Notre exercice clos le 31 décembre 2011 compte 11 mois de résultats de BA et 12 mois de résultats de BT.
   
(2) Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter aux rubriques Mesures financières non conformes aux PCGR et Résultats opérationnels consolidés de la section Sommaire du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs. Se reporter aux rubriques Résultats opérationnels consolidés et Liquidités et sources de financement de la section Sommaire du rapport de gestion de la Société et à la rubrique Analyse des résultats des sections BA et BT du rapport de gestion de la Société pour les rapprochements des mesures les plus comparables des IFRS.

PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIÈRES

Bombardier Aéronautique

Revenus par région géographique(1)

   Douze mois clos le   Onze mois clos le  
   31 décembre 2012   31 décembre 2011  
  Amérique du Nord 4 811 $ 56 % 4 281 $ 50 %
  Europe 1 723   20 % 1 907   22 %
  Asie-Pacifique 1 126   13 % 1 282   15 %
  Ailleurs dans le monde(2) 968   11 % 1 124   13 %
  8 628 $ 100 % 8 594 $ 100 %
   
(1) Les revenus sont attribués aux pays d'après l'emplacement du client.
   
(2) La région Ailleurs dans le monde comprend l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale, l'Afrique, le Moyen-Orient et la CEI.

Nombre total de livraisons d'avions

  Trois mois Deux mois Douze mois Onze mois
  clos le clos le clos le clos le
  31 décembre 31 décembre 31 décembre 31 décembre
(en unités) 2012 2011 2012 2011
Avions d'affaires        
  À l'exclusion de ceux du programme de multipropriété Flexjet 59 47 176 161
  Programme de multipropriété Flexjet(1) 1 1 3 2
  60 48 179 163
Avions commerciaux 16 11 50 78
Avions amphibies 1 1 4 4
  77 60 233 245
   
(1) Une livraison d'avion est comprise dans le tableau ci-dessus lorsque l'équivalent de toutes les parts d'un modèle d'avion a été vendu à des clients externes par Flexjet, ou qu'un avion entier a été vendu à des clients externes au moyen du programme Flexjet One.

Total des commandes nettes d'avions

    31 décembre 2012   31 décembre 2011
  Commandes
brutes

Annu-
lations
  Commandes
nettes
Commandes
brutes

Annu-
lations
  Commandes
nettes
Quatrièmes trimestres clos les   Trois mois clos les   Deux mois clos les
  Avions d'affaires (y compris ceux du programme de multipropriété Flexjet) 141 (17 ) 124 44 (3 ) 41
  Avions commerciaux 60 -   60 2 -   2
  201 (17 ) 184 46 (3 ) 43
Exercices clos les   12 mois clos les   11 mois clos les
  Avions d'affaires (y compris ceux du programme de multipropriété Flexjet) 392 (49 ) 343 223 (32 ) 191
  Avions commerciaux 138 -   138 54 -   54
  Avions amphibies - -   - 4 -   4
  530 (49 ) 481 281 (32 ) 249

Ratio de nouvelles commandes sur livraisons(1)

  Trois mois Deux mois Douze mois Onze mois
  clos le clos le clos le clos le
  31 décembre 31 décembre 31 décembre 31 décembre
  2012 2011 2012 2011
  Avions d'affaires 2,1 0,9 1,9 1,2
  Avions commerciaux 3,8 0,2 2,8 0,7
  Total 2,4 0,7 2,1 1,0
   
(1) Défini comme les commandes nettes reçues sur le nombre de livraisons d'avions, en unités.

Carnet de commandes total 

      Aux  
(en milliards de dollars)   31 décembre 2012    31 décembre 2011  
  Programmes d'avion 29,5 $ 21,4 $
  Ententes de maintenance et de soutien des pièces de rechange à long terme 2,8   1,9  
  Formation à l'aviation militaire 0,6   0,6  
  32,9 $ 23,9 $

Bombardier Transport

Revenus par région géographique

  Trois mois clos les Douze mois clos les
  31 décembre 31 décembre
      2012     2011     2012     2011
  Europe(1) 1 326 $ 61% 1 467 $ 64% 5 141 $ 63% 6 275 $ 64%
  Amérique du Nord 359   17% 373   16% 1 454   18% 1 396   14%
  Asie-Pacifique 326   15% 257   11% 1 004   12% 1 444   15%
  Ailleurs dans le monde(2) 147   7% 203   9% 541   7% 638   7%
  2 158 $ 100% 2 300 $ 100% 8 140 $ 100% 9 753 $ 100%
   
(1) Les baisses en Europe reflètent une incidence négative des taux de change de respectivement 42 millions $ et 403 millions $ pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 décembre 2012.
   
(2) La région Ailleurs dans le monde comprend l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale, l'Afrique, le Moyen-Orient et la CEI.

Nouvelles commandes et ratio de nouvelles commandes sur revenus

  Trois mois clos les   Douze mois clos les  
    31 décembre     31 décembre  
  Nouvelles commandes (en milliards de dollars) 2012   2011   2012   2011  
  Matériel roulant 0,7 $ 2,1 $ 5,1 $ 6,4 $
  Services 1,5   0,5   2,5   1,1  
  Systèmes et signalisation 0,8   0,4   1,8   2,2  
    3,0 $ 3,0 $ 9,4 $ 9,7 $
  Ratio de nouvelles commandes sur revenus 1,4   1,3   1,2   1,0  
 
 
 
Carnet de commandes        
      Aux  
  (en milliards de dollars) 31 décembre 2012   31 décembre 2011  
  Matériel roulant(1) 22,3 $ 22,6 $
  Services 7,1   5,5  
  Systèmes et signalisation 4,3   3,8  
  33,7 $ 31,9 $
   
(1) Dont 13,4 milliards $, ou 60% du carnet de commandes du matériel roulant, avaient un degré d'achèvement de 0% à 25% au 31 décembre 2012 (15,3 milliards $, ou 68%, au 31 décembre 2011).

RÈGLEMENT RELATIF AU PRÉAVIS

Le conseil d'administration de la Société a approuvé une modification au règlement un de la Société (modification du règlement) pour y ajouter une exigence relative au préavis, qui requiert un préavis dans certaines circonstances où la candidature de certaines personnes est proposée par des actionnaires de la Société aux fins de leur élection.

Dans le cas d'une assemblée annuelle des actionnaires, l'avis doit être donné à la Société au moins 30 jours et au plus 65 jours avant la date de l'assemblée annuelle; toutefois, si l'assemblée annuelle doit avoir lieu moins de 50 jours après la date de la première annonce publique de la date de l'assemblée annuelle, l'avis peut être donné au plus tard à la fermeture des bureaux le 10e jour ouvrable suivant cette annonce.

Dans le cas d'une assemblée annuelle extraordinaire des actionnaires (qui n'est pas également une assemblée annuelle), l'avis doit être donné à la Société au plus tard à la fermeture des bureaux le 15e jour suivant la date de la première annonce publique de la date de l'assemblée extraordinaire.

La modification entre en vigueur immédiatement. À la prochaine assemblée annuelle des actionnaires de la Société, les actionnaires seront invités à confirmer et ratifier cette modification.

DIVIDENDES SUR ACTIONS ORDINAIRES

Actions classe A et classe B

Un dividende trimestriel de 0,025 $ CAN par action sur les actions classe A (droits de vote multiples) et de 0,025 $ CAN par action sur les actions classe B (droits de vote limités) est payable le 31 mars 2013 aux porteurs d'actions inscrits à la fermeture des marchés le 15 mars 2013.

Les porteurs d'actions classe B (droits de vote limités) inscrits à la fermeture des marchés le 15 mars 2013 ont aussi droit à un dividende prioritaire trimestriel de 0,000390625 $ CAN par action.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILÉGIÉES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,0625 $ CAN par action a été payé les 15 novembre 2012, 15 décembre 2012, 15 janvier et 15 février 2013.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,195875 $ CAN par action est payable le 30 avril 2013 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 12 avril 2013.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 30 avril 2013 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 12 avril 2013.

À propos de Bombardier Inc.

Bombardier est le seul constructeur au monde à fabriquer à la fois des avions et des trains. Regardant vers l'avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité en répondant à la demande mondiale en moyens de transport plus efficaces, plus durables et plus agréables. Notre leadership résulte d'un vaste éventail de véhicules, de services et, surtout, de nos employés.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada. Nos actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto, et nous sommes l'une des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2012, nos revenus ont été de 16,8 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l'adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Bombardier, Challenger, CRJ, CRJ900, CS300, CSeries, FLEXITY, Flexjet, Global, Learjet, Learjet 85, L'évolution de la mobilité, NextGen, Q400 et TALENT sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers intermédiaires consolidés sont disponibles à l'adresse Internet ri.bombardier.com

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s'y limiter, des déclarations portant sur nos objectifs, nos prévisions, nos cibles, nos buts, nos priorités, nos marchés et nos stratégies, notre situation financière, nos croyances, nos perspectives, nos plans, nos attentes, nos estimations et nos intentions; les perspectives de l'économie générale et les perspectives commerciales, les perspectives et les tendances d'une industrie; la croissance prévue de la demande de produits et de services; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité ou la performance; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l'exécution des projets en général; notre position en regard de la concurrence; et l'incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires sur notre entreprise et nos activités. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir », ou « aligner » la forme négative de ces termes, leurs variations, ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que nous formulions des hypothèses et ils sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que nos résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que nous jugions nos hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à notre disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent rapport, se reporter à la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs respective des sections BA et BT.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, à notre contexte commercial (tels les risques liés à la situation financière de l'industrie du transport aérien et des principaux exploitants ferroviaires), à l'exploitation (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services, aux partenaires commerciaux, aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur le rendement des produits, aux procédures réglementaires et judiciaires, à l'environnement, à notre dépendance à l'égard de certains clients et fournisseurs, aux ressources humaines, aux engagements à modalités fixes, et à la production et à l'exécution de projets), au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l'accès aux marchés financiers, à l'exposition au risque de crédit, à certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt, à l'aide au financement en faveur de certains clients et à la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale) et au marché (tels les risques liés aux fluctuations des taux de change et des taux d'intérêt, à la diminution de la valeur résiduelle et à l'augmentation des prix d es produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes de la section Autres. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent nos attentes à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. À moins que nous n'y soyons tenus selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, nous nions expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les normes internationales d'information financière (IFRS) et inclut des mesures présentées sur une base pro forma pour tenir compte de l'incidence de l'émission de dette réalisée en janvier 2013. Toute référence aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) signifie IFRS, sauf indication contraire. Il repose également sur des mesures non conformes aux PCGR, dont le RAIIA, le RAIIA et le RAII avant éléments spéciaux, le résultat net ajusté, le résultat par action ajusté et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les IFRS; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit que fournir certaine s mesures de performance non conformes aux PCGR, en plus des mesures IFRS, donnent aux utilisateurs de nos états financiers consolidés une meilleure compréhension de nos résultats et tendances connexes, et accroît la transparence et la clarté des résultats de notre entreprise. Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR et aux rubriques Résultats opérationnels consolidés dans le rapport de gestion pour les définitions de ces meures. Se reporter à la rubrique Résultats opérationnels consolidés, aux rubriques Analyse des résultats des sections Bombardier Aéronautique et Bombardier Transport du rapport de gestion de la Société pour les rapprochements avec les mesures les plus comparables des IFRS.

Contact:
Isabelle Rondeau
Directrice, Communications
Bombardier Inc.
+514 861 9481

Shirley Chénier
Directrice principale, Relations avec les investisseurs
Bombardier Inc.
+514 861 9481

Rates

View Comments (0)