Le CTC réagit aux données sur l'emploi de mars

Le sous-emploi est le principal défi posé au marché du travail canadien

Marketwired

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - Apr 4, 2014) - Le sous-emploi demeure le plus grand défi posé au marché du travail, affirme Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

M. Georgetti réagissait à la publication par Statistique Canada de son Enquête sur la population active de mars 2014. Le taux de chômage officiel était de 6,9 % en mars, mais le taux de sous-emploi était beaucoup plus élevé, soit 15,1 %. « Il y a au moins autant de personnes sous-employées que de personnes sans emploi dans notre pays, a indiqué M. Georgetti. C'est la preuve flagrante que l'économie ne répond pas aux attentes des Canadiens, en particulier à celles des jeunes. Ils sont trop souvent en marge de notre marché de l'emploi et de notre société ».

Le sous-emploi peut être défini comme étant le besoin non comblé d'un emploi rémunéré. Ce nombre peut inclure les travailleurs à temps partiel qui souhaitent travailler à plein temps ou les personnes qui ont tout simplement renoncé à chercher du travail. Statistique Canada ne décrit aucun de ces groupes comme étant au chômage, mais ils sont sous-employés.

M. Georgetti indique que 13,1 % des hommes et 15,8 % des femmes étaient sous-employés en 2013. Dans le groupe des 15 à 24 ans, 27,8 % des travailleurs étaient sous-employés. « Certains politiciens ne cessent de répéter que nous avons remplacé tous les emplois perdus lors de la grande récession de 2008. Or, ce n'est pas exact si l'on tient compte de la croissance de notre population active, et il existe un véritable problème lorsqu'on examine le type d'emplois créés. Il y a beaucoup trop d'emplois précaires, à temps partiel et mal rémunérés ».

Analyse rapide d'Angella MacEwen, économiste principale du CTC

Statistique Canada a rapporté la création nette de 42 900 nouveaux emplois en mars 2014. Les gains se situaient principalement dans le secteur public, en particulier dans les services de la santé et de l'aide sociale. L'agriculture a perdu 12 000 emplois en mars et le secteur manufacturier 9 000. Toutefois, le secteur manufacturier est en hausse de 16 000 emplois par rapport au mois de mars l'année dernière, un taux de croissance de 0,9 %, proche de la croissance moyenne du taux de l'emploi de 1,1 %.

L'annonce ce mois-ci de la hausse du nombre de Canadiens occupant un emploi est bien accueillie, mais il est important de noter que la moyenne mensuelle du nombre d'emplois créés au cours des douze derniers mois reste faible, à 15 800. De plus, les trois quarts des emplois créés en mars étaient à temps partiel et, au cours des 12 derniers mois, un nouvel emploi sur trois était à temps partiel. En mars, le Québec a créé 15 000 emplois au cours de la période qui a coïncidé avec le déclenchement de l'élection.

Bien que les jeunes travailleurs aient ajouté 32 500 emplois en mars, cela n'a pas permis de répondre à la demande des 35 400 nouveaux jeunes qui ont fait leur entrée sur le marché du travail le mois dernier. Le taux de chômage chez les jeunes travailleurs est demeuré inchangé à 13,6 %, et 47,7 % de cette catégorie occupent des emplois à temps partiel.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 111 conseils du travail régionaux.

Site Web : www.congresdutravail.ca

Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour

Contact:
Angella MacEwen
Economiste principale, CTC
613-526-7412
Dennis Gruending
Communications, CTC
613-526-7431
Cell.-SMS : 613-878-6040
dgruending@clc-ctc.ca

View Comments (0)