Seabridge découvre un vaste noyau cuivre-or à plus forte teneur à KSM

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - Aug 13, 2013) - Seabridge Gold ( TSX : SEA ) ( NYSE : SA ) a annoncé aujourd'hui avoir découvert un très vaste noyau à plus forte teneur à Deep Kerr, sur son projet KSM en propriété exclusive, dans le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique, au Canada. Située en aval-pendage et prolongeant partiellement le gisement Kerr, la zone Deep Kerr présente des intervalles minéralisés significatifs contenant des valeurs métalliques totales par tonne environ deux fois supérieures à la moyenne des réserves prouvées et probables de KSM, avec certains intervalles dépassant des teneurs en cuivre et en or dépassant 1,0 % et atteignant jusqu'à 1,7 gramme par tonne (g/T) respectivement. Des activités de forage intensives se poursuivent avec cinq grandes carotteuses.

Trois des cibles de forage de cette année ont été sélectionnées en tant que potentielles cibles de noyaux : Deep Kerr, Mcquillan et Iron Cap. Rudi Fronk, président et PDG de Seabridge, a indiqué que la découverte à Deep Kerr d'un noyau était l'objectif principal du programme de cette année. « KSM est déjà un très vaste projet avec une excellente rentabilité des capitaux grâce à plus de 50 ans de réserves qui sont économiques même aux prix actuellement plus faibles des métaux. Cependant, les plus fortes teneurs à Deep Kerr devraient aider à compenser les importants coûts en capital initiaux de KSM, rendant ce projet plus attrayant pour un éventuel partenaire de coentreprise. Les teneurs que nous trouvons à Deep Kerr sont exceptionnelles et les dimensions sont extrêmement significatives. D'un point de vue conceptuel, nous pensons que la zone Deep Kerr pourrait être exploitée de façon rentable depuis la vallée du ruisseau Sulphurets. Nous sommes d'avis que cette découverte et la stabilité de l'exploitation en Colombie-Britannique attireront à la fois d'importantes compagnies de métaux de base et de grands producteurs d'or », a-t-il déclaré.

M. Fronk a ajouté que la découverte de Deep Kerr prouve une fois encore que l'équipe de géologues de Seabridge est aussi talentueuse que n'importe quelle autre équipe du secteur. « Nous avons mis notre équipe au défi d'améliorer KSM et c'est exactement ce qu'elle a accompli. Par ailleurs, nos géologues pensent que le meilleur noyau à KSM n'a pas encore été découvert et il leur reste deux cibles supplémentaires à explorer au cours de l'année. Cependant, la première priorité est de mener des activités de forage intercalaire à Deep Kerr cet été, ce qui nous permettra d'estimer une ressource initiale dans le courant de l'année. »

Le tableau ci-dessous présente les résultats d'analyse des trois premiers trous de carottage forés à Deep Kerr cette année :

------------------------------------------------------------------------------------------------ Teneur Teneur Teneur Profondeur totale De À Épaisseur en or en cuivre en argent Trous de forage (mètres) (mètres) (mètres) (mètres) (g/T) (%) (g/T) ------------------------------------------------------------------------------------------------ K-13-23 1470,4 1066,2 1362.4 296,2 0,40 0,73 1,15 ------------------------------------------------------------------------------------------------ K-13-24 1221,4 807,0 929,7 122,7 0,86 0,85 2,64 ------------------------------------------------------------ dont 813,0 874,9 61,9 0,44 1,02 2,80 ------------------------------------------------------------ 889,6 929,7 40,1 1,72 0,83 3,16 ------------------------------------------------------------------------------------------------ K-13-25 1256,0 928,8 1171,0 242,2 0,26 0,61 2,28 ------------------------------------------------------------ dont 1131,0 1171,0 40,0 0,35 1,02 2,84 ------------------------------------------------------------------------------------------------

Les trous de forage présentés ci-dessus ont été conçus pour recouper des zones minéralisées aussi proches que techniquement réalisable d'un angle perpendiculaire à leur direction longitudinale. Par conséquent, les largeurs réelles de cette minéralisation sont estimées à moins de 75 % des interceptions présentées. (Pour accéder à une carte de localisation des trous de forage et à des coupes transversales de la zone Deep Kerr, veuillez cliquer sur le lien suivant : www.seabridgegold.net/DKmap.pdf)

Le projet KSM contient l'une des réserves de cuivre et d'or encore inexploitées les plus vastes au monde. Son complexe intrusif composite abrite quatre grands gisements porphyriques d'or-cuivre avec des liens génétiques directs à des gisements épithermaux, parmi lesquels le projet voisin de Brucejack/Vallée des rois exploité par Pretium Resources. Les noyaux sont les parties profondes de gisements porphyriques qui se forment dans des conditions magnétiques proches et présentent généralement des teneurs beaucoup plus élevées que les systèmes de stockwerk plus vastes qui les entourent. Dans les districts miniers similaires à KSM en termes de dimensions, avec des sources de magma multiples et des antécédents de minéralisation comparables, tels qu'Oyu Tolgoi, Pebble, Resolution et Grasberg, des découvertes majeures ont été réalisées tardivement dans leur exploration, souvent en dessous de gisements porphyriques peu profonds comme Kerr et Iron Cap.

KSM est un district minier porphyrique et épithermal qui a subi une déformation puisque les roches qui abritent le gisement ont été soudées sur le continent américain. En conséquence de cette déformation, nombre des arrangements géométriques et des marques minéralogiques initiaux courants dans les systèmes porphyriques ont été considérablement modifiés. En 2012, deux trous de forage profonds à Kerr ont fourni la preuve du noyau à forte teneur, mais une incertitude demeurait. Les résultats de ces récents trous de forage montrent que, malgré la modification de la minéralogie bien après la minéralisation, l'altération relique correspond à un assemblage d'altérations profondes et à haute température. Ce style d'altération comprend de l'orthoclase, de la biotite, de la magnétite, de l'anhydrite et de la bornite.

Les activités d'exploration à KSM sont menées par le personnel de Seabridge sous la supervision de William E. Threlkeld, vice-président sénior de Seabridge et personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101. M. Threlkeld a passé en revue et approuvé le présent communiqué de presse. Un protocole continu et rigoureux de contrôle de la qualité/d'assurance de la qualité a été employé pendant la durée du programme de 2013, avec notamment des étalons blancs et de référence dans chaque lot d'analyse. Des contrôles croisés des analyses ont été réalisés dans un deuxième laboratoire externe sur 10 % des échantillons. Les échantillons ont été analysés en utilisant des méthodes d'adsorption atomique et d'essais pyrognostiques pour l'or, des méthodes ICP avec digestion totale pour les autres éléments et des méthodes d'adsorption atomique pour Cu, Ag, Mo, Pb, Zn et As sur les échantillons présentant une teneur supérieure à 0,5 % Cu, par ALS Minerals Canada Ltd. à Vancouver-Nord, en Colombie-Britannique.

Seabridge détient une participation de 100 % dans plusieurs projets de ressources aurifères en Amérique du Nord. Les principaux actifs de la Société sont la propriété KSM située près de Stewart, en Colombie-Britannique, au Canada, et le projet aurifère Courageous Lake situé dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada Pour une description détaillée des ressources et réserves minérales de Seabridge par projet et par catégorie, veuillez consulter le site Internet de la Société à l'adresse : www.seabridgegold.net/resources.php.

Toutes les estimations de réserves et de ressources présentées par la Société ont été calculées conformément à la Norme canadienne 43-101 et au système de classification de l'Institut canadien des mines et de la métallurgie. Ces normes sont sensiblement différentes des exigences de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas démontré leur viabilité économique.

Le présent communiqué de presse contient des « informations prospectives » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières et des « énoncés prospectifs » au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces informations et ces énoncés, désignés dans la présente « énoncés prospectifs », sont valables à la date du présent document. Les énoncés prospectifs ont trait à des événements ou performances futurs et reflètent les estimations, prédictions, attentes ou convictions actuelles concernant des événements futurs. Ils incluent, sans limitation, les énoncés ayant trait aux aspects suivants : (i) si le gisement aidera à compenser les coûts en capital plus élevés du Projet ; (ii) l'attrait du gisement et de la Colombie-Britannique pour d'importantes compagnies minières ; (iii) le potentiel de découverte d'autres noyaux de meilleure qualité sur la propriété ; (iv) la production d'une estimation des ressources pour le gisement dans le courant de l'année ; (v) la quantité et la teneur estimées des réserves et ressources minérales ; (vi) les estimations des coûts en capital pour la construction d'installations minières et la mise en production d'une mine, y compris les périodes de remboursement des financements ; (vii) la quantité de la production future ; et (vii) les estimations des charges d'exploitation, du flux de trésorerie net et du rendement économique d'une mine en exploitation. Tous les énoncés qui expriment ou impliquent des discussions ayant trait à des prédictions, des attentes, des convictions, des plans, des projections, des objectifs ou des événements ou performances futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des termes ou expressions comme « s'attendre à », « anticiper », « prévoir », « projeter », « estimer », « envisager », « assumer », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », ou des variations de ces termes, ou bien indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » se produire ou être atteints, ou se produiront ou seront atteints, ou encore la forme négative de ces termes et des expressions similaires) ne sont pas des énoncés de faits historiques et peuvent constituer des énoncés prospectifs.

Tous les énoncés prospectifs reposent sur les convictions actuelles de Seabridge ou de ses consultants, ainsi que sur diverses hypothèses émises par Seabridge ou ses consultants et sur les informations qui sont actuellement à leur disposition. Ces hypothèses incluent : (i) la présence et la continuité de métaux dans le Projet aux teneurs modélisées ; (ii) les capacités des diverses machines et de l'équipement ; (iii) la disponibilité du personnel, des machines et de l'équipement aux prix estimés ; (iv) les taux de change ; (v) les prix de vente des métaux ; (vi) des taux d'actualisation appropriés ; (vii) les taux d'imposition et de redevances applicables à l'exploitation minière proposée ; (ix) les pertes minières et la dilution anticipées ; (x) les performances métallurgiques ; (xi) des besoins de contingence raisonnables ; (xii) la réussite de la réalisation des activités proposées ; (xiii) l'obtention des approbations règlementaires selon des conditions acceptables, y compris le droit de passage nécessaire pour les tunnels proposés ; et (xiv) la négociation de conditions satisfaisantes avec les groupes affectés des Premières Nations et signataires d'un traité avec la Couronne. Bien que la direction considère ces hypothèses comme étant raisonnables en se basant sur les informations qui sont actuellement à sa disposition, elles pourraient s'avérer inexactes. De nombreux énoncés prospectifs sont formulés en considérant l'exactitude d'autres énoncés prospectifs, comme ceux ayant trait à la valeur présente nette et aux taux de rendement internes, qui reposent sur la plupart des autres énoncés prospectifs et sur les hypothèses figurant dans la présente. Les informations relatives aux coûts sont également préparées en utilisant les valeurs actuelles, mais ces coûts seront encourus dans le futur et il est considéré qu'ils resteront stables au cours de la période pertinente.

De par leur nature même, les énoncés prospectifs impliquent des risques inhérents et des incertitudes, de manière à la fois générale et spécifique, et il est possible que les estimations, les prévisions, les projections et autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas l'expérience future. Nous conseillons au lecteur de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, étant donné que plusieurs facteurs importants sont susceptibles d'entraîner un écart sensible entre les résultats réels et les convictions, plans, objectifs, attentes, anticipations, estimations, hypothèses et intentions exprimés dans lesdits énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent généralement être mentionnés comme le risque que les hypothèses et estimations exprimées ci-dessus ne se concrétisent pas, mais incluent spécifiquement, sans limitation : les risques ayant trait aux variations du contenu minéral au sein du matériel identifié comme réserves ou ressources minérales par rapport aux prévisions ; les variations des taux de récupération et d'extraction ; les développements sur les marchés mondiaux des métaux ; les risques liés aux fluctuations du dollar canadien par rapport au dollar américain ; l'augmentation des coûts en capital, des charges d'exploitation ou des coûts imprévus estimés ; les difficultés pour attirer la main-d'œuvre nécessaire ; l'augmentation des coûts de financement ou des modifications négatives aux conditions des financements disponibles, le cas échéant ; des taux d'imposition ou des redevances plus élevés que prévu ; des modifications dans les plans de développement ou miniers en raison de changements de facteurs logistiques, techniques ou autres ; des modifications des paramètres du projet au fur et à mesure que les plans se précisent ; les risques liés à l'obtention des approbations règlementaires ou la conclusion d'un accord avec les groupes affectés des Premières Nations ; l'impact de la concurrence sur les marchés sur lesquels Seabridge exerce ses activités ; les risques opérationnels et infrastructurels et les risques additionnels décrits dans la Notice annuelle de Seabridge déposée auprès de SEDAR au Canada (disponible sur le site www.sedar.com) pour l'exercice clos au 31 décembre 2012, ainsi que dans le Rapport annuel de la Société sur formulaire 40-F déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis sur EDGAR (disponible à l'adresse www.sec.gov/edgar.shtml). Seabridge avertit le lecteur que la liste ci-dessus de facteurs susceptibles d'affecter les résultats futurs n'est pas exhaustive.

Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Seabridge, les investisseurs et autres personnes doivent examiner attentivement les facteurs et autres incertitudes susmentionnés, ainsi que les événements potentiels. Seabridge ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites ponctuellement, par elle-même ou en son nom, sauf si la loi l'exige

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

« Rudi Fronk »

Président et PDG