Sondage de fin d'année de BMO Nesbitt Burns sur la fiscalité : les Canadiens ne sont pas familiers avec toutes les échéances fiscales

- Conseils sur les stratégies d'économie d'impôt de fin d'année

Marketwired

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 28 déc. 2012) - Avec la fin de l'année qui approche à grands pas, BMO Nesbitt Burns rappelle aux Canadiens de ne pas attendre jusqu'en avril pour penser à leurs impôts. La fin de décembre est un moment important pour de nombreuses personnes qui veulent réduire les impôts qu'elles paient sur leur revenu de placement.

Selon un sondage rendu public par BMO Nesbitt Burns, 93 % des Canadiens estiment bien connaître les échéances fiscales. Toutefois, lorsqu'on les interroge sur diverses échéances particulières, nombre d'entre eux ne connaissent pas les bonnes dates :

  • Dons de bienfaisance et crédits et déductions d'impôt (61 % ignorent la bonne date)
  • Cotisation à un REER pour les personnes qui atteignent l'âge de 71 ans (70 % ignorent la bonne date)
  • Versement d'acomptes provisionnels trimestriels (73 % ignorent la bonne date)
  • Retrait d'un CELI (78 % ignorent la bonne date)
  • Vente à perte à des fins fiscales (85 % ignorent la bonne date)

« Il est important que les Canadiens se sensibilisent aux diverses échéances de fin d'année afin de ne manquer aucune occasion de réduire leur impôt à payer », a déclaré John Waters, vice-président et chef de la planification fiscale et successorale, Gestion de patrimoine, BMO Nesbitt Burns. « Il faut de la prévoyance pour qu'une stratégie soit efficace, et la planification fiscale devrait se faire tout au long de l'année. Recherchez le plus tôt possible l'aide d'un spécialiste des finances et de la fiscalité - si vous attendez la nouvelle année pour commencer à penser à vos impôts, il est souvent trop tard. »

BMO Nesbitt Burns propose les stratégies suivantes d'économie d'impôt pour l'année prochaine :

1. Dons de bienfaisance et autres crédits et déductions d'impôt - échéance : le 31 décembre

  • Au lieu de faire des dons en argent à des organismes de bienfaisance, songez à donner vos titres cotés en bourse qui se sont appréciés. Ainsi, vous pourriez obtenir un crédit d'impôt d'un montant égal à la valeur des titres donnés et, du même coup, éliminer potentiellement l'impôt sur les gains en capital réalisés sur ces titres. Pour obtenir un reçu d'impôt pour 2012, vous devez effectuer tous vos dons de bienfaisance avant le 31 décembre. 
  • La date limite de paiement du 31 décembre s'applique également aux déductions ou aux crédits d'impôt pour 2012 associés à certaines dépenses telles que les frais de garde d'enfants, les frais médicaux, les frais de scolarité, ainsi qu'aux nouveaux crédits d'impôt relatifs à la condition physique ou aux activités artistiques des enfants.

2. Retrait d'un CELI - échéance : le 31 décembre

  • Si vous devez effectuer un retrait de votre compte d'épargne libre d'impôt (CELI), faites-le en décembre plutôt que l'an prochain. Ainsi, vous aurez davantage de droits de cotisation pour l'an prochain. 

3. Cotisations à un REER pour les personnes qui atteignent l'âge de 71 ans - échéance : le 31 décembre

  • Les personnes qui ont eu 71 ans en 2012 doivent liquider leur REER avant la fin de l'année. Si vous avez des droits de cotisation inutilisés, vous devriez verser un dernier montant avant la fin de l'année. Il faut également souligner que, ces dernières années, d'importants changements fiscaux ont été instaurés (fractionnement du revenu de retraite, modification du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec, création du CELI, etc.). 

Pour l'année prochaine :

Versement d'acomptes provisionnels trimestriels - échéance : généralement vers la mi-décembre*

  • Si le montant estimatif de votre impôt sur le revenu pour l'année ou pour l'une des deux années précédentes dépasse 3 000 $ (1 800 $ si vous résidez au Québec), vous pourriez devoir verser des acomptes provisionnels à raison de quatre paiements par année, le dernier étant exigible le 15 décembre. 
  • Il arrive souvent que les investisseurs canadiens doivent verser ces acomptes, car leurs revenus de placement ne font pas l'objet d'une retenue d'impôt à la source. S'ils manquent à cette obligation, ils pourraient devoir payer des intérêts ou des pénalités non déductibles.

Vente à perte à des fins fiscales - échéance : le 24 décembre

  • Avez-vous des placements qui se sont dépréciés? Vous pourriez les vendre avant la fin de l'année afin de compenser les gains en capital réalisés plus tôt dans l'année. Ainsi, vous pourriez réduire votre impôt à payer. Toutefois, cette vente à perte doit impérativement être sensée, du point de vue des placements, étant donné que vous ne pourrez pas racheter ces titres avant 30 jours. Voyez comment mettre en œuvre cette stratégie avec votre conseiller de BMO Nesbitt Burns et avec votre conseiller fiscal.

Pour de plus amples renseignements sur l'efficacité fiscale en matière de placement et de planification, vous pourrez trouver un conseiller en placement de BMO Nesbitt Burns à l'adresse suivante : www.bmo.com/nesbittburns-francais.

Les résultats cités dans le présent communiqué sont tirés d'un sondage Pollara réalisé en ligne, du 29 novembre au 4 décembre 2012 auprès d'un échantillon aléatoire de 1 000 Canadiens de 18 ans ou plus. Un échantillon probabiliste de cette taille donnerait des résultats avec une marge d'erreur de ± 3,1 %, 19 fois sur 20.

* Lorsque la date d'échéance tombe un samedi, un dimanche ou pendant un congé reconnu par l'ARC, le paiement est considéré comme étant à temps s'il est reçu le jour ouvrable suivant.

Contact:
Personne-ressource pour les médias :
Valérie Doucet, Montréal
514-877-8224
valerie.doucet@bmo.com

View Comments (0)