TransCanada accueille avec satisfaction l'approbation du tracé de l'oléoduc Keystone XL à travers le Nebraska

Marketwired

OMAHA, NEBRASKA--(Marketwire - 22 jan. 2013) - TransCanada Corporation (TRP.TO) (TRP) (TransCanada) a accueilli avec satisfaction la nouvelle qui a été diffusée aujourd'hui, selon laquelle Dave Heineman, gouverneur du Nebraska, a approuvé le nouveau tracé du projet d'oléoduc Keystone XL à travers cet état. L'approbation du gouverneur vient après l'examen par celui-ci du rapport final d'évaluation établi par le Nebraska Department of Environmental Quality (NDEQ) et constitue la dernière étape du processus d'examen du nouveau tracé mis en place par la législature de l'État du Nebraska. Désormais approuvé, ce réacheminement fait maintenant partie de la demande de permis présidentiel, qui serait délivré par le Département d'État américain pour ce projet déposé le 4 mai 2012.

« Durant l'année passée, nous avons été à l'écoute des Nebraskains tandis que nous avons travaillé à identifier une nouvelle voie pour l'oléoduc Keystone XL afin d'éviter la région de Sandhills et les zones sensibles protégées, en tenant compte d'autant de préoccupations que possible », a déclaré Russ Girling, président-directeur général de TransCanada. « Le processus du NDEQ a clairement pris en compte l'opinion des Nebraskains. L'approbation que nous obtenons aujourd'hui du gouverneur Heineman pour le nouveau tracé du Nebraska nous fait progresser d'un pas vers l'opportunité pour les Américains de profiter de Keystone XL : la sécurité énergétique accrue qu'il fournira et les milliers d'emplois qu'il va générer.

« La nécessité de Keystone XL continue de se confirmer avec l'augmentation de la production de pétrole en Amérique du Nord. La mise en place d'une infrastructure correcte est essentielle pour atteindre l'objectif de réduction de la dépendance au pétrole étranger », a conclu M. Girling. « Keystone XL est l'oléoduc transfrontalier le plus étudié qui ait jamais été proposé, et il reste dans l'intérêt national de l'Amérique d'approuver un oléoduc qui aura un impact minimal sur l'environnement. »

La lettre du gouverneur au Président Obama souligne que le rapport d'évaluation final du NDEQ mentionne un certain nombre de conclusions importantes. Ces résultats comprennent:

-- Le tracé privilégié évite la zone dite « Nebraska Sandhills. Cette zone a été définie par l'État et d'autres organismes
 en 2001, bien avant tout projet d'oléoduc.

-- La construction et l'exploitation de l'oléoduc Keystone XL devrait avoir un « impact environnemental minimal dans le Nebraska. 

-- La construction de Keystone XL se traduira par des bénéfices économiques de 418,1 millions de dollars et créera ou maintiendra jusqu'à 4 560 emplois dans le Nebraska. Le projet générera 16,5 millions de dollars en taxes issues des matériaux de construction de l'oléoduc et devrait afficher un rendement pouvant atteindre 13 millions de dollars en revenus de taxes de propriétés locales durant sa première année complète d'évaluation.

-- Le fonctionnement normal de l'oléoduc ne devrait avoir aucun effet sur la qualité ou la disponibilité du terrain ou des eaux de surface le long de son tracé à travers le Nebraska. Dans l'éventualité peu probable d'un déversement de l'oléoduc, l'impact sur les ressources aquatiques serait local et ne devrait pas affecter l'aquifère Ogallala dans son ensemble.

-- TransCanada mettra en œuvre un plan de réaction d'urgence détaillé pour Keystone XL et sera responsable du nettoyage, de l'assainissement et de l'indemnisation liés au pétrole échappé de l'oléoduc.

-- Les 57 conditions particulières que TransCanada a convenu d'adopter pour la construction, l'exploitation et l'entretien de l'oléoduc Keystone XL rendront celui-ci plus sûr que les oléoducs traditionnels construits aux États-Unis et se traduiront par un respect plus rigoureux des normes de l'industrie. Ces conditions particulières comprennent un enfouissement plus profond de l'oléoduc, l'installation d'un plus grand nombre de capteurs de données et de vannes d'arrêt télécommandées et l'augmentation de la fréquence des inspections et de l'entretien. TransCanada utilisera également des techniques spéciales pour réduire les perturbations et améliorer la sécurité de l'oléoduc à proximité des zones humides, des rivières, des zones résidentielles et commerciales, des terrains escarpés et des sols fragiles.

-- Les propriétés physiques et chimiques du pétrole brut transporté par Keystone XL seront similaires aux pétroles bruts légers et lourds déjà transportés en toute sécurité dans des oléoducs à travers les États-Unis. Dans l'éventualité d'un déversement, TransCanada fournira immédiatement des intervenants d'urgence locaux et les fiches techniques de sécurité des matériaux relatives aux produits contenus dans l'oléoduc.

Ce projet d'oléoduc transportera du pétrole depuis Hardisty, en Alberta, et Baker, dans le Montana, avant d'atteindre les terminaux de livraison de Steele City, au Nebraska. Le coût de la construction de Keystone XL est estimé à environ 5,3 milliards de dollars (américains) et contribuera à la création de 9 000 emplois sur la portion américaine de l'oléoduc et environ 2 200 emplois du côté canadien. La date de mise en exploitation de Keystone XL est prévue fin 2014 ou début 2015, sous réserve de l'approbation de la demande de permis présidentiel émise par TransCanada.

En plus de son travail sur Keystone XL, la société TransCanada a commencé la construction du projet d'oléoduc Gulf Coast en août 2012. Depuis le début des travaux de ce projet, TransCanada a employé environ 4 000 ouvriers qualifiés, représentants commerciaux, inspecteurs et spécialistes de la gestion de projet pour la construction de cet oléoduc reliant Cushing, en Oklahoma, aux points de livraison situés dans les régions de Houston et Nederland, au Texas. La capacité initiale de l'oléoduc Gulf Coast sera de 700 000 barils de pétrole par jour, avec une possibilité d'augmenter à 830 000 barils par jour. La société prévoit la mise en exploitation commerciale de l'oléoduc Gulf Coast à la fin de l'année 2013.

Depuis le début de l'exploitation de l'oléoduc Keystone initial en 2010, celui-ci a livré en toute sécurité plus de 350 millions de barils de pétrole aux raffineries du Midwest américain. Keystone XL est conçu pour transporter environ 830 000 barils de pétrole par jour depuis l'Alberta, le Montana, le Dakota du Nord et le Dakota du Sud jusqu'à Steele City, dans le Nebraska.

Rapport du Nebraska Department of Environmental Quality

Approbation du tracé par le gouverneur du Nebraska

Demande de permis présidentiel émise par TransCanada

Fort d'une expérience de plus de 60 ans, TransCanada est un chef de file dans le développement responsable et l'exploitation fiable d'infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, comprenant les gazoducs pour le gaz naturel et les oléoducs pétroliers, la production d'électricité et les installations de stockage de gaz. TransCanada exploite un réseau de gazoducs pour le gaz naturel qui s'étend sur plus de 68 500 kilomètres (42 500 miles), mettant en valeur la quasi-totalité des grands bassins d'approvisionnement gazier d'Amérique du Nord. TransCanada est l'un des plus importants fournisseurs de stockage de gaz et de services connexes du continent, avec une capacité d'environ 400 milliards de pieds cubiques. Producteur d'énergie indépendant en pleine expansion, TransCanada possède, ou détient des intérêts dans, plus de 11 800 mégawatts de production d'électricité au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe l'un des plus importants systèmes de livraison de pétrole en Amérique du Nord. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient aux Bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour tout complément d'information rendez-vous sur : http://www.transcanada.com ou rejoignez-nous sur Twitter @TransCanada ou sur http://blog.transcanada.com.

INFORMATIONS PROSPECTIVES

Cette publication contient certaines informations qui sont de nature prospective et sont assujetties à d'importants risques et incertitudes (de telles informations sont généralement accompagnées de termes tels que « prévoir », « s'attendre à », « devrait » ou d'autres termes similaires). Les informations prospectives contenues dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs potentiels des renseignements concernant TransCanada et ses filiales, notamment l'évaluation de la direction des futurs plans financiers et d'exploitation et des perspectives de TransCanada et de ses filiales. Toutes les informations prospectives reflètent les croyances et les hypothèses de TransCanada fondées sur les informations disponibles au moment où ces déclarations ont été faites. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces informations prospectives. TransCanada nie toute obligation de mettre à jour ou réviser toute information prospective, sauf tel que requis par la loi. Pour plus d'informations sur les hypothèses retenues, ainsi que les risques et incertitudes qui pourraient faire différer les résultats réels des résultats attendus, référez-vous au rapport et à l'analyse de gestion de TransCanada déposés le 15 février 2012 sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l'adresse http://www.sedar.com/ et aux autres rapports déposés par TransCanada auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

Contact:
TransCanada
Requêtes des médias :
Shawn Howard/Grady Semmens
403.920.7859 or 800.608.7859

TransCanada
Requêtes des investisseurs et analystes :
David Moneta/Lee Evans
403.920.7911 or 800.361.6522

Rates

View Comments (1)