U.S. Markets closed

Stellar AfricaGold inc. atteint l'étape de la préfaisabilité pour les zones B3 et B1 du projet Balandougou en Guinée, Afrique occidentale

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 22 avril 2013) - M. Maurice Giroux, président et chef de la direction de Stellar AfricaGold inc. (TSX CROISSANCE:SPX) (« Stellar » ou la « Société ») et personne qualifiée tel que défini par le Règlement 43-101, a le plaisir d'informer les actionnaires de la Société de la conclusion d'une compilation et interprétation systématique des travaux d'exploration effectuée par AECOM, la firme-conseil indépendante mandatée par Stellar dans le cadre de l'exploration et la mise en valeur du projet aurifère Balandougou.

Les conclusions du rapport d'AECOM précisent que les travaux d'exploration réalisés jusqu'à présent à Balandougou ont mené à la découverte de deux gîtes minéraux significatifs, soit les zones aurifères B3 et B1. À l'heure actuelle, ces deux zones offrent à Stellar AfricaGold et son partenaire UltraGold la meilleure opportunité d'initier la production d'or de façon à générer des flux de trésorerie possiblement positifs qui pourraient permettre de poursuivre les travaux d'exploration supplémentaires pour la mise en valeur d'autres cibles prometteuses découvertes sur la propriété.

AECOM recommande un programme en trois phases, soit une évaluation économique préliminaire, une étude de préfaisabilité et une étude de faisabilité, qui mènerait ultimement à une exploitation minière de petite envergure. Il est à noter que les co-partenaires pourraient décider de passer outre la phase I et d'entreprendre immédiatement la phase II, soit l'étude de préfaisabilité.

« Nous sommes très heureux des conclusions du rapport d'AECOM qui pavent la voie à une nouvelle étape importante pour Stellar AfricaGold », a signalé Maurice Giroux. « De plus, suite au regroupement récent des actions de la Société faisant en sorte que notre capital-actions consolidé compte aujourd'hui 13 012 430 actions émises et en circulation, Stellar AfricaGold se trouve en excellente position pour lever les fonds nécessaires à la réalisation de l'étape de pré-production sur les gîtes B3 et B1. La Société entend d'ailleurs garder le rythme dans la poursuite de ses efforts d'exploration et sa recherche d'acquisitions. La signature géochimique et géophysique du secteur de Solotomo indique que les corps minéralisés de B3, B1 et de la fosse Solotomo pourraient représenter trois éléments d'un système plus vaste pouvant contenir plusieurs gîtes aurifères. En priorité, les prochains travaux d'exploration seront concentrés à l'intérieur d'un cercle de 10 kilomètres de diamètre autour du gîte B3. L'ajout de nouvelles ressources aurifères dans ce secteur pourrait élargir considérablement l'exploitation minière anticipée. »

Les détails des trois phases pré-production recommandées par AECOM sont les suivants :

PHASE I : ÉVALUATION ÉCONOMIQUE PRÉLIMINAIRE (ÉÉP)

L'ÉÉP comportera les éléments suivants :

  1. Une estimation des ressources dans la catégorie présumée à partir des résultats de forage et de tranchées présentement disponibles;
  2. Un plan d'exploitation minière incluant :
    • Un modèle de fosse préliminaire;
    • Une estimation des ressources minérales dans la fosse, tenant compte de la dilution et des pertes minières;
    • La détermination d'un taux de production approprié (tonnes par jour) ainsi qu'une durée d'exploitation conséquente;
    • Le choix et les dimensions des équipements miniers requis pour soutenir le taux de production;
    • Les investissements miniers requis (main-d'œuvre, équipement mobile, dynamitage, entretien, etc.);
  3. Un plan d'aménagement conceptuel préliminaire des installations de traitement incluant :
    • Le choix et les dimensions des équipements de broyage requis pour soutenir le taux de production minière;
    • Les investissements pour l'usine de traitement;
    • Le coût d'exploitation de l'usine de traitement (main-d'œuvre, réactifs, consomptibles, énergie, etc.);
  4. Une évaluation préliminaire des impacts environnementaux et sociaux;
  5. Une étude de sensibilité visant à établir l'influence des variations des principaux paramètres susceptibles d'affecter la rentabilité du projet (prix de l'or, teneur du minerai, taux de récupération, coût d'exploitation, dépenses d'investissement).

Advenant la conclusion positive de l'évaluation économique préliminaire, AECOM recommande de procéder à la phase II.

PHASE II : ÉTUDE DE PRÉFAISABILITÉ (ÉPF)

  1. L'ajout de 3 168 mètres linéaires de forage RC et de 1 736 mètres de tranchées sur les gîtes B1 et B3 afin d'y définir des ressources de catégorie indiquée et mesurée;
  2. Un plan d'exploitation minière incluant :
    • Un modèle de fosse détaillé incluant le tracé des routes et des rampes d'accès;
    • Un calcul plus détaillé des réserves minières dans la fosse. Selon un plan d'exploitation minière et une étude technico-économique démontrant que la minéralisation peut être exploitée à profit, des ressources indiquées et mesurées peuvent être considérées, respectivement, à titre de réserves minières probables et prouvées;
  3. Des essais métallurgiques pour évaluer la récupération de l'or à partir de minerai latéritique. La cinétique de cyanuration sera documentée, et des essais de broyabilité et de filtration de base seront effectués;
  4. Un plan d'aménagement détaillé des installations de traitement. Le plan d'aménagement de l'usine sera factuel et basé sur les résultats des essais métallurgiques.

Enfin, toujours selon les recommandations d'AECOM, advenant la conclusion positive de l'ÉPF, la prochaine étape serait alors une étude de faisabilité en bonne et due forme.

PHASE III : ÉTUDE DE FAISABILITÉ (ÉF)

  1. L'ajout de 3 168 mètres linéaires de forage RC et de 2 485 mètres de tranchées sur les gîtes B1 et B3 afin d'y définir des ressources de catégorie mesurée;
  2. Un plan d'exploitation minière incluant :
    • Un modèle final de la fosse tenant compte des résultats d'études géotechniques et hydrogéologiques;
    • Un calcul des réserves minières dans la fosse incluant une proportion significative de réserves prouvées;
    • Une séquence d'exploitation selon laquelle le minerai à plus haute teneur sera extrait en premier de façon à amortir les dépenses d'investissement sur une période de temps plus courte;
  3. D'autres essais métallurgiques visant à optimiser le processus de concentration et la récupération de l'or. Ces travaux serviront aussi à évaluer l'impact environnemental du procédé;
  4. La conception finale des installations de traitement, incluant le procédé d'approvisionnement en eau, la gestion du parc à résidus et la recirculation des eaux du parc à résidus à l'usine de traitement;
  5. Une étude exhaustive des impacts environnementaux et sociaux incluant des audiences publiques;
  6. Une analyse financière et une étude de la sensibilité.

Les coûts associés à ces trois phases de travaux, menant ultimement à une exploitation minière rentable, sont estimés tel que décrit ci-dessous :

ESTIMATION DES COÛTS DES PHASES I, II ET III ($US)

COMPOSANTE Évaluation
économique
préliminaire
  Étude de
préfaisabilité
  Étude de
faisabilité
 
Excavation de tranchées Non requis   173 600 $ 248 500 $
Forage RC Non requis   316 800 $ 316 800 $
Essais métallurgiques Non requis   50 000 $ 50 000 $
Coût de l'étude 175 000 $ 300 000 $ 750 000 $
Coût total estimé 175 000 $ 840 400 $ 1 365 300 $
Part de Stellar du coût total estimé (49 %)
85 750
$
411 796
$
668 997
$

À PROPOS DE LA PROPRIÉTÉ BALANDOUGOU

Le projet Balandougou, en Guinée, est un projet en partenariat détenu à 49 % / 51 % par Stellar AfricaGold et son partenaire Ultragold Holding, basé à Denver au Colorado. La propriété Balandougou est située à 100 kilomètres au nord de Siguiri, en Haute Guinée, près de la frontière du Mali. Elle est constituée de quatre permis d'exploration contigus qui couvrent une vaste superficie de 606 km2 entièrement située à l'intérieure des formations Birimiennes qui contiennent toutes les mines d'or de l'Afrique de l'Ouest.

Jusqu'à présent, 16 000 mètres de forage carotté et RC ont été complétés sur la propriété. Ces travaux ont mené à la découverte de trois grandes structures minéralisées en or, soit les zones Solotomo, B3 et B1. Ces trois structures totalisent 2 000 mètres linéaires de minéralisation aurifère, et toutes trois demeurent ouvertes dans toutes les directions.

Les tableaux suivants illustrent les meilleures intersections de forage RC obtenues jusqu'à présent:

BEST RC INTERSECTION ON B1 ZONE

HOLE # FROM TO INTERSECTION
  (m) (m) (gr Au/t/m)
B1-11-04 0 29 0.90 gr Au/t/30 m
B1-11-05 0 66 0.58 gr Au/t/66 m
B1-11-06 0 66 0.28 gr Au/t/66 m
B1-11-09 42 44 5.25 gr Au/t/2 m
B1-11-10 6
56
8
60
2.46 gr Au/t/2 m
0.5 gr Au/t/4 m
B1-11-11 10
52
16
62
1.0 gr Au/t/6 m
1.46 gr Au/t/10 m
B1-11-12
Incl.
1
13
48
28
1.64gr Au/t/47 m
3.15 gr Au/t/15 m
B1-11-13 0 5 0.92 gr Au/t/5 m
B1-11-20 0 4 0.98 gr Au/t/4 m
B1-11-21 25
36
26
45
1.29 gr Au/t/1 m
1.0 gr Au/t/9 m
B1-12-03 2
4
4
6
0.57 gr Au/2m
4.08 gr Au/2m
B1-12-07 12 22 1.24 g Au/10m
B1-12-10 16 18 3.97 g Au/2m

BEST RC INTERSECTION ON B3 ZONE

Hole# from to INTERSECTION
  (m) (m) (gr Au/t/m)
B3-11-02 1 3 1.24 gr Au/t/2 m
B3-11-05 39 59 2.0 gr Au/t/19 m
Incl. 40 46 3.44 gr Au/t/6 m
B3-11-06 44 47 2.48 gr Au/t/3 m
Incl. 45 46 6.79 gr Au/t/1 m
B3-11-08 0 12 2.27 gr Au/t/12 m
Incl. 0 5 3.10 gr Au/t/5 m
  9 10 6.44 gr Au/t/1 m
B3-11-09 0 8 1.26 gr Au/t/8 m
Incl. 3 4 5.48 gr Au/t/1 m
  7 8 3.32 gr Au/t/1 m
B3-11-12 1 30 1.15 gr Au/t/29 m
Incl. 24 29 2.5 gr Au/t/5 m
B3-11-13 0 10 0.89 gr Au/t/10 m
Incl. 9 10 3.55 gr Au/t/1 m
B3-11-14 5 6 2.83 gr Au/t/1 m
  33 34 1.52 gr Au/t/1 m
B3-11-18 3 9 2.20 gr Au/t/6 m
B3-11-21 11 12 1.89 gr Au/t/6 m
B3-11-22 33 37 1.13 gr Au/t/4 m
  53 64 1.27 gr Au/t/12 m
Incl. 60 61 9.97 gr Au/t/1 m
B3-11-23 7 22 1.63 gr Au/t/15 m
Incl. 11 16 2.82 gr Au/t/5 m
B3-11-24 0 4 4.22 gr Au/t/4 m
Incl. 0 1 15.8 gr Au/t/1 m
  40 43 1.50 gr Au/t/3 m
B3-11-26 0 35 1.47 gr Au/t/35 m
Incl. 9 11 2.52 gr Au/t/2 m
  17 24 2.72 gr Au/t/7 m
  28 30 4.09 gr Au/t/2 m
  33 35 5.16 gr Au/t/2 m
  55 58 5.35 gr Au/t/2 m
B3-11-27 16 26 2.0 gr Au/t/10 m
Incl. 22 26 4.24 gr Au/t/4 m
B3-11-30 9 23 2.76 gr Au/t/14 m
Incl. 9 12 5.0 gr Au/t/3 m
  16 20 4.54 gr Au/t/4 m
  56 61 3.51 gr Au/t/5 m
B3-11-31 36 43 4.1 gr Au/t/7 m
  52 53 16.5 gr Au/t/1 m
  56 57 7.13 gr Au/t/1 m
  63 66 3.04 gr Au/t/3 m
B3-11-33 12 21 4.41 gr Au/t/9 m
Incl. 14 17 6.0 gr Au/t/3 m
B3-11-36 27 29 1.23 gr Au/t/2 m
B3-11-43 18 19 2.61 gr Au/t/1 m
B3-12-05 42
44
52
54
62
44
46
54
56
64
1.73 gr Au/t/ 2 m
0.47 gr Au/t/ 2 m
0.96 gr Au/t/ 2 m
1.18 gr Au/t/ 2 m
1.24 gr Au/t/ 2 m

BEST RC INTERSECTION ON SOLOTOMO PIT ZONE

Section Hole # Grade g/t Au Interval
250 N SO 17 1.84 g Au/4.0 m
1.49 g Au/4.0 m
8 m to 12 m
20 m to 24 m
200 N SO 14 0.49 g Au/40.0 m 0 to 40.0 m
  SO 15 1.66 g Au/8.0 m 4 to 12 m
  SO 16 1.30 g Au/8.0 m 52 to 60 m
150 N SO 11
including
0.6 g Au/8.0 m
1.74 g Au/20.0 m
3.53 g Au/8.0 m
4 to 12 m
32 to 52 m
32 to 40 m
  SO 12 0.98 g Au/25 m 16 to 41 m
100N SO 08 1.20 g Au/4 m 34 to 40 m
  SO 10 1.23 g Au/4 m 76 to 80 m
050N SO 05 3.47 g Au/4.0 m 74 to 78 m
  SO 06 1.61 g Au/4.0 m
1.80 g Au/8.0 m
4 to 8 m
16 to 28 m
000 SO 01 1.20 g Au/4.0 m 4 to 8 m
  SO 02 1.09 g Au/4.0 m 28 to 32 m

Pour de plus amples renseignements sur le projet BALANDOUGOU, veuillez consulter :
http://www.stellarafricagold.com/francais/projet-balandougou-fr.html

À PROPOS DE STELLAR AFRICAGOLD INC.

Stellar AfricaGold inc., anciennement Pacific Ventures Inc. est une société canadienne d'exploration minière basée à Montréal (Québec), et dont les activités sont principalement concentrées en Afrique de l'Ouest. La Société développe actuellement le potentiel aurifère prometteur de la propriété Balandougou (Guinée), qui se trouve à un stade avancé d'exploration, ainsi que le projet Namarana (Mali). Les territoires sous permis détenus par Stellar et ses partenaires couvrent 1 100 km2 et sont situés en totalité sur la ceinture aurifère Birimiam d'Afrique occidentale.

De plus, Stellar détient une participation significative dans le capital-actions de TomaGold Corporation Inc., une société minière canadienne active dans l'exploration de propriétés aurifères dans le Nord du Québec.

Le contenu technique du présent communiqué a été révisé et approuvé par M. Maurice Giroux, une personne qualifiée telle que définie par le Règlement 43-101.